mardi 4 avril 2006

La dalle flottante (suite)

Le terrassement est terminé, prêt pour accueillir une dalle flottante : espérons que c'est le bon choix, on verra bien dans quelques années !

Il reste des points à préciser concernant la nature des cailloux qui soutiendront la dalle. Si vous avez des informations à ce sujet, elles seront les bienvenues.

Voici deux photos (montage panoramique dont je ne suis pas peu fier !) donnant une assez bonne idée du terrassement :

Le chemin d'accès

Le chemin d'accès

Les fouilles et le parking

Les fouilles (est-ce le terme dans ce cas ?) et le parking au nord de la maison. Et si on faisait plutôt une piscine ?

Je vous rassure tout de suite : le poteau EDF en plein milieu du terrain va être enlevé !

Le principe adopté : la dalle (25 cm voire 30 cm d'épaisseur selon budget, en béton fibré – fibres polypropylène et non métal – et sans ferraillage) repose directement sur un lit de cailloux, sans fondations prélables. Si le terrain argileux bouge dessous (phénomène de gonflement-retrait), l'ensemble cailloux-dalle est censé "flotter" dessus, c'est-à-dire suivre les mouvements.

C'est donc une approche du style "suivre la vague plutôt que s'y opposer" et "éviter de faire compliqué quand on peut faire simple" et ça correspond assez bien à ma philosophie de la vie.

Cela dit, je ne peux pas dire que je sois pleinement rassuré par le discours des gens du coin, car personne ne connaît cette technique et tous se demandent combien de temps il faudra à la maison pour se retrouver en bas du terrain !

Voici une vue de dessus de la dalle :

Vue de dessus

... et maintenant une vue en coupe (coupe A-B) :

Vue en coupe A-B

Comme vous le voyez, le principe est d'utiliser la pente naturelle pour faciliter le draînage : un espace de 80 cm en amont de la dalle permet l'infiltration de l'eau à travers des cailloux (le responsable de la carrière où je m'approvisionne m'a conseillé des galets) ; l'eau descend ensuite vers le fond de la cavité et continue de suivre la pente naturelle, jusqu'à un drain qui va l'évacuer dans le champ.

Question 1 : quels cailloux choisir ? Michel (cf l'article "Dalle flottante : la solution ?") m'a parlé de "0-80" dessous (sur environ 20 cm) puis de "0-20" dessus (sur environ 5 cm). Mais le terrassier m'a dit que ça pourrait se tasser et se colmater si c'est du calcaire friable comme celui qu'il a l'habitude de mettre en place sous l'appellation "0-80". Je n'ai pas pu joindre Michel pour en savoir plus, alors j'écoute ce qu'on me dit par ailleurs...

C'est mon interlocuteur de la carrière qui, pour l'instant, s'est montré le plus convaincant : pour lui, il faut des galets pour obtenir le meilleur draînage, avec en plus un réseau de drains agricole pour accélérer l'évacuation de l'eau. Pour lui, il n'y a même pas besoin de faire une couche de gros galets (40-80) puis des plus fins (20-40) par dessus : des 20-40 suffisent. « C'est incompressible et c'est le meilleur draînant ».

Mais c'est justement le côté incompressible qui me gêne... ou plutôt qui gênait Michel quand il me disait « surtout pas de sable, c'est incompressible. » Mais comme je n'ai pas eu l'idée de lui demander pourquoi c'est un problème, j'en reste aux galets tant que je n'ai pas d'informations complémentaires...

Si quelqu'un peut m'éclairer, ce sera bienvenu !!!

Question 2 : A-t-on vraiment besoin d'un réseau de drains dans le sens A -> B ? Il me semble qu'avec des cailloux bien draînants et un drain en aval qui récolte l'eau et l'évacue hors de la fondation pourrait être suffisant...

Voilà voilà où j'en suis ce soir. C'est marrant comme plus j'ai de réponses, plus j'ai de questions aussitôt après !!!!

Merci pour les premières réponses reçues sur le forum des Compaillons, ici : http://compaillons.naturalforum.net/viewtopic.forum?p=1431#1431

Reprise des commentaires de l'ancien site

No.1 Temps de séchage Bonjour, Nous faisons construire avec une dalle comme vous. Notre question est le temps de sechage de la dalle. Les fouilles ont seché 1 mois, le maçons nous dit que la dalle n'a besoin que de 10 jours de sechage... Merci pour votre réponse MCADU Réponse de Thierry : Je ne sais pas quel est le temps de séchage définitif. Mais le maçon qui nous a aidé à faire la dalle nous disait qu'il a vu souvent des chantiers où les ouvriers travaillaient dessus dès le lendemain ! On peut donc penser que 10 jours suffisent. En tout cas, pour nous, dès le lendemain, nous marchions dessus. Et les charpentiers ont commencé l'ossature 11 jours après. Bon succès dans votre aventure ! No.2 Temps de séchage (suite) Les bétons de fondations doivent secher au moins 28 jours mais il est vrai que l'on peut raccourcir un peu les délais plutôt à 21 jours. Visiteur anonyme No.3 Qui vous a recommande ce type de dalle ? Réponse de Thierry : Plusieurs personnes, mais principalement le maire de notre village, ancien maçon qui connaît bien le comportement des sols argileux de la région.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire