vendredi 7 juillet 2006

Construction des toilettes sèches

Avec l'aide de Leslie et Nicolas, que je remercie pour leur aide enthousiaste et chaleureuse, nous avons fabriqué des toilettes sèches qui nous plaisent bien !

Vous trouverez dans cet article les plans et les photos des principales étapes de la fabrication...

A - Pourquoi des toilettes sèches ?

Je me contenterai de reprendre les propos de Joseph ORSZAGH (cité par Patrick Baronnet dans "De la maison autonome à l'économie solidaire".) :

« Grâce à l'utilisation de la toilette à litière biomaîtrisée, on peut se passer d'égouts et de stations d'épuration en zone rurale et périurbaine, sans la moindre pollution des eaux et pour le prix du tuyau de raccord à l'égout ! »

« Sachant que 80 à 100 % (suivant l'endroit) de la charge polluante des rivières provient des habitations, la suppression de cette pollution grâce à ce système pourrait rendre à la plupart de nos rivières leur pureté originelle. Sans dépenser un franc pour les égouts et les stations d'épuration, des rivières pures et pleines de vie sont à notre portée. »

Pour en savoir plus, vous pouvez visiter les sites suivants : - Eautarcie : www.eautarcie.com, et notamment cette page. - Toilettes du Monde : www.tdm.asso.fr et notamment cette page. - Eau Vivante : http://eauvivante31.free.fr et notamment cette page.

B - Le plan de nos toilettes sèches

J'ai dessiné des toilettes qui incluent un bac pour la sciure, ce que je trouve plus pratique.

Plan des wc secs

Ce qui donne au final :

Les wc terminés

et c'est encore mieux quand Nicolas nous dévoile, non sans une pointe de fierté, la face cachée du bolide !

Nicolas fier de son oeuvre !

C - Les "ingrédients"

1. Le bois à faire découper (contre-plaqué ou équivalent) : N.B. : dimensions données en mm

En 18 mm d'épaisseur : 3 plaques de 540 x 515 (C, D et E)

En 12 mm d'épaisseur : - 1 plaque de 204 x 564 (A) - 1 plaque de 646 x 564 (B) - 1 plaque de 850 x 527 (F) - 1 plaque de 850 x 540 (G) - 1 plaque de 222 x 527 (H) - 1 plaque de 628 x 527 (I)

En 5 mm d'épaisseur : - 2 plaques de 171 x 505 (J et L) - 2 plaques de 510 x 535 (K et M) - 1 plaque de 171 x 535 (N) - Le fond, non visible sur le plan ci-dessus.

2. Les autres composants du meuble :

- Une poubelle de 80 L - Un abattant - 2 poignées pour le transport - 2 loqueteaux pour la fermeture de la porte I - 4 charnières (par exemple en laiton pour le couvercle A et la porte I). Les deux charnières de la porte I étant les plus "costaudes". - 4 patins en feutre ou plastique - 2 poignées pour ouvrir les portes A et I (logiquement plus grande pour I) - 2 équerres pour consolider la plaque B (facultatif).

et bien sûr de quoi visser ou clouer tout ça !

D - Les étapes de la construction, en images commentées

On a commencé par fixer, à l'aide de clous sans tête et de vis cruciformes, les plaques C, D et E (épaisseur 18 mm) sur la plaque arrière F (12 mm) :

Ensuite, on a fixé la plaque de fond G (épaisseur : 12 mm) :

plaque de fond

Avec la poubelle, vous pouvez déjà voir se dessiner l'allure du meuble...

Et on continue comme ça : plaques H puis B (c'est elle qui supportera l'abattant et qu'il faudra évider) :

C'est avec un plaisir non dissimulé que Leslie et Nicolas testent le bon fontionnement des portes A (qui fermera le réservoir à sciure) et I (qui ferme le compartiment de la poubelle) :

On les a fixées avec des charnières en laiton que vous aurez l'occasion de voir sur d'autres images. Les boutons de porte sont en bois :

Fixation d'une poignée de transport de chaque côté. C'est Nicolas et Leslie qui s'y collent !

Après avoir pris la mesure du trou à découper (le contour intérieur de la lunette augmenté de 1 à 2 cm), nous avons fait un avant-trou à la perçeuse pour pouvoir passer la lame de la scie sauteuse :

Il ne reste plus qu'à fixer l'abattant... et à titiller la curiosité de nos proches : « Ah bon, parce que c'est des WC ? »

Vous pouvez remarquer sur la photo ci-dessus que la porte est fermée par deux loqueteaux aimantés.

Et que la plaque supportant l'abattant est renformée par deux équerres.

Je ne sais pas si c'était vraiment indispensable mais j'ai pensé que l'épaisseur de 12 mm pourrait ne pas être suffisante, surtout après l'évidement du centre. J'ai préféré les équerres plutôt que de faire couper des plaques plus épaisses (plus cher, plus lourd, moins esthétique).

Pour terminer la partie fixe du meuble, il ne restait plus qu'à visser quatre patins sous la plaque G :

Il ne reste plus qu'à coller/clouer les cinq plaques J,K,L,M et N (le fond, que j'ai oublié de mentionner sur le plan) pour réaliser une réserve de sciure amovible. Bien que le contre-plaqué utilisé ne fasse que 5 mm d'épaisseur, il a été possible de le coller (simple colle à bois) et de le clouer (le collage seul n'aurait pas suffit), avec des clous très fins de 1x12 mm.

On a commencé par clouer le fond N sur les côtés J et L :

Puis l'un des côtés (K ou M) :

Enfin, on creuse deux poignées au sommet des côtés K et M :

Il ne reste plus qu'à tester le trône !!!

A vrai dire, le travail n'est pas terminé : c'est seulement après ponçage et vernissage que nous aurons la joie d'inaugurer notre premier « trône antipollution des nappes phréatiques » !

Et comme nous ne nous refusons rien, nous avons fait deux versions : une pour gaucher et une pour droitier !!!


Un an après...

Voici enfin l'une de ces toilettes en situation opérationnelle, provisoirement installée dans la salle de douche (au final, les deux toilettes seront dans un local indépendant).

Celle-ci a été rapidement protégée avec une seule couche de peinture écologique blanche à base d'huile de lin, dans laquelle Estelle a incorporé un pigment dans les tons brique. Mais nous constatons que ça ne suffit pas pour protéger efficacement des frottements de chaussures, des coups d'éponge, etc. : quand on les installera dans leur local, on rajoutera une couche de peinture puis du vernis protecteur.

Le bac à sciure, avec une louche un peu rouillée qui a retrouvé une nouvelle jeunesse !

Et la poubelle de 80 L. Bien sûr, on ne la laisse pas se remplir en totalité : ce serait trop lourd à manipuler. Jusqu'à la moitié, ou même un peu plus, c'est très bien.

Avoir plus de capacité comporte des avantages, par exemple :

- on vide la poubelle moins souvent,

- on ne risque pas de la faire déborder en la transportant,

- si vous pratiquez les lavements intestinaux, c'est tout de même mieux d'avoir un volume conséquent (ceux qui les pratiquent comprendront !).

48 commentaires:

  1. Bonjour
    Merci. :-)
    Justement le modèle que je cherchais!
    chris

    RépondreSupprimer
  2. merci pour votre forum sur ses jolies toilette simple et très pratique a réaliser

    RépondreSupprimer
  3. y'a plus qu'à se lancer!
    Cap ou pas cap de les faire contruire par des jeunes de 14 à 16 ans, pionniers caravelles Scouts et Guides de France? On verra ca...en tous les cas me voilà rassurer sur la faisabilité de la chose! 1000 mercis!

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour je me pose une question : Y a t'il des odeurs ?
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, vraiment, c'est tout à fait neutre. Les seules odeurs que l'on peut avoir, ce sont les mêmes qu'avec des toilettes à eau : les gaz malodorants produits par certains intestins malmenés !

      Je dirais même qu'assez souvent, je suis plus incommodé dans des toilettes à eau moyennement entretenues. Ou même quand elles sont parfaitement entretenues mais avec des produits de nettoyage à l'odeur agressive !

      On peut avoir une agréable odeur produite par la sciure, quand c'est du pin en particulier.

      Non, l'odeur, ce n'est pas un problème.

      Ce qui est plus gênant, c'est la contrainte de vider régulièrement la poubelle; nous sommes quatre, et nous y habitons en permanence : cela fait pas mal de volume à déplacer.

      D'où notre choix de fabriquer des toilettes à compostage intégré, pour lesquelles vous trouverez des infos ici :

      - fiche technique (PDF) du site toilettes du monde : http://www.toilettesdumonde.org/file/6-FICHE3doublcuv.pdf

      - pages du blog "paille à Pyutier" où vous trouverez quelques photos : http://paille-a-puytier.over-blog.com/140-index.html (en bas de la page : les fondations) http://paille-a-puytier.over-blog.com/article-34202774.html

      Supprimer
  5. bruno et patricia29 avril 2012 à 11:50

    nous avons construit nos toilettes sèche dans notre chalet de loisirs en suivant vos instructions .....
    un petit bémol la hauteur n'est pas bonne ( 515 mm ) :((
    sachant que des toilettes normal font (420 mm ) :))
    mais pas grave j'ai fabriqué une marche de 100 mm et le pb est résolu
    VIVE LES TOILETTES SECHE
    et merci pour votre plan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le but n'était pas de faire des toilettes de même hauteur que les WC classiques, mais un espace assez grand pour recevoir une poubelle de 100 litres. Ce qui, en effet, nécessite de prendre un petit tabouret ou de fabriquer une marche pour les pieds.

      En pratique, au quotidien, nous utilisons simplement des poubelles de 30 litres, plus légères à manipuler (on place dessous un morceau de bois pour rattraper la hauteur).

      Mais quand nous avons des invités pendant plusieurs jours, la poubelle de 100 litre est bienvenue !

      Supprimer
    2. bruno et patricia10 mai 2012 à 09:40

      merci de votre réponse

      Supprimer
  6. Ne pas oublier que pour bien évacuer ses excréments, la meilleure position est celle des ''toilettes à la Turque'' qui est la position naturelle; donc ne pas mésestimer la hauteur d'assise sur des toilettes. J'utilise souvent des ''toilettes handicapés'' dont la hauteur est plus importante, et je vous garanti que vous évacuez bien plus mal que sur des toilettes ordinaires. :)
    Amicalement.
    Marc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien n'empêche de s'accroupir sur ce genre de toilettes : j'ai essayé hier soir et c'est possible :)

      Supprimer
  7. juste un petit element non mentionnné mais qui m'a pose probleme
    la hauteur correspond parfaitement a une poubelle de 80 l mais pour l'inserer dans son coffre, c'est sans compter les vis de fixation de la lunette. il m'a fallu decouper a la scie une encoche dans la poubelle pour qu'ellle puisse glisser dedans :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bizarre, car chez nous ça n'a pas été necessaire.

      Cela vient peut-être du modèle de votre poubelle ou de votre lunette. Je ne peux pas vous garantir que ce plan va fonctionner avec toutes les poubelles / lunettes du marché !

      Supprimer
  8. en tous cas merci pour ce plan de montage . je me creusais la tête depuis plusieurs jours et grâce a vos cotes tout a ete terminé en 1 petite heure. (bloc principal sans réservoir a sciure)

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour le plan
    J'ai construit les toilettes et en suis content
    Seul souci: je n'arrive pas à trouver un seau de cette capacité ( 80l ) qui rentre dans l'espace dédié
    Les seaux de cette dimension sont souvent trop hauts ( > 50 cm )
    Auriez-vous un conseil à donner de là où je pourrai m'approvisionner pour cela ?
    Merci, j'attends une centaine de personnes le mois prochain et le volume du seau est un élément important !!
    Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons trouvé nos poubelles de 80 L chez Brico-Dépôt.

      Le plan a été fait à partir de ces poubelles, pour être sûr qu'elles rentrent (mais, il y a quand même un risque que les poubelles vendues aujourd'hui n'aient plus les mêmes dimensions !).

      Par ailleurs, il faudra peut-être raccourir les vis de fixation de l'abattant si elles empêchent la poubelle de rentrer.

      Supprimer
  10. Bonjour,

    Merci pour ce plan très détaillé.
    Cependant, j'ai une question concernant le réceptacle.
    Est-ce que vous mettez un sac poubelle pour le vider plus simplement ou bien vous le laissez tel quel ?

    Merci

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Non pas de sac poubelle : ce serait trop difficile à nettoyer.

      On rince, on laisse au soleil (quand il y en a !) et on lles nettoie de temps en temps au vinaigre blanc pour les assainir.

      Nous avons trois poubelles en rotation, ce qui permet de laisser "reposer" les deux autres.

      Supprimer
    2. Merci de cette réponse si rapide.

      En fait, je vous l'ai posé car j'ai un tout petit jardin (2mx5m) et je ne peux donc pas réaliser un compost.
      Je pensais donc faire des TLB, cependant en mettant un sac poubelle que je jetterai aux ordures.

      Qu'en pensez-vous ? D'après quelle méthode pourrai-je utiliser pour ma situation ?

      Merci d'avance :-)

      Supprimer
    3. Je ne crois pas que le sac poubelle jeté aux ordures soit une solution très écologique : ces déchets oragniques, mélangés notamment à des matières plastiques, produisent à la combustion des substances hautement toxiques (des organo-chlorés, je crois - à vérifier !).

      De plus, il serait totalement impossible de déplacer le sac sans qu'il se déchire, étant donné le poids (essentiellement lié à l'urine).

      Dans votre cas, j'avoue que je ne sais pas quoi vous dire : ce type de solution est avant tout valable quand le compostage peut se faire in situ.

      Sinon, la solution serait peut-être dans la construction d'une toilette à composatage intégré. Le compostage se fait directement dans la maison et vous sortez le compost déjà très avancé. Mais là, on entre dans du gros oeuvre !

      On les appelle aussi toilettes à double voûte.

      Voici quelques liens :

      - fiche technique (PDF) du site toilettes du monde : http://www.toilettesdumonde.org/file/6-FICHE3doublcuv.pdf

      - pages du blog "paille à Pyutier" où vous trouverez quelques photos : http://paille-a-puytier.over-blog.com/140-index.html (en bas de la page : les fondations) http://paille-a-puytier.over-blog.com/article-34202774.html

      Supprimer
    4. un tout petit jardin (2mx5m) suffit largement à réaliser du compost avec la vidange des toilettes, en creusant simplement un trou de plus ou moins un mètre cube, quand celui ci est plein recommencer à coté , les vers de terre et bactéries diverses travaillent très vite, en étant un utilisateur convaincu moi même

      Supprimer
  11. bonjour
    Certains préconisent d'utiliser plutôt des réceptacles en inox pour éviter que l'odeur imprègnent le plastique à la longue. As-tu rencontré ce genre de pb.
    Autre question, pour les toilettes à litière bio maîtrisée est ce q'unue ventilation est nécessaire.
    Je me dois de l'admettre j'ai un peu le nez sensible ;)
    Merci pour tes réponses et tes plans
    philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Philippe,

      C'est sûr, l'inox c'est ce qu"il y a de mieux. Mais je crois que le volume est assez limité. Je ne crois pas qu'on puisse trouver des poubelles en inox de 80 litres (ou même de 30 litres comme celles que j'utilise au quotidien ; je garde les 80 litres quand on a des visites).

      Il y a certes une odeur qui imprègne les poubelles en plastique, mais elle est tout de même assez légère.

      Pour contourner le problème, il suffit d'utiliser plusieurs poubelles en rotation (plus il y en a, mieux c'est, mais nous, on se contente de trois poubelles), et de les laisser s'aérer.

      Le soleil est un bon désodorisant. Et quand il n'y a pas de soleil, il y a par exemple le vinaigre d'alcool. Mais je ne m'en sers finalement pas très souvent : la simple rotation / aération des poubelles me convient la plupart du temps, alors que moi aussi, j'ai le nez plutôt sensible.

      Sinon, pour la ventilation des toilettes, ce n'est apparemment pas indispensable puisque nous n'en avons pas là où elles sont placées et cela n'entraîne aucune odeur désagréable. Et ce n'est pas une histoire de parti pris : même notre voisine, qui a des toilettes normales, a été surprise de ne rien sentir de sésagréable !

      Supprimer
  12. Bonjour,je fais parti de l'association Jeunes Loisirs et Nature au Bouscat. Nous organisons un séjour humanitaire au Maroc : dans le cadre de ce projet, nous souhaiterions construire des toilettes sèches dans un milieu rural. Pour cela, nous avons besoin de personnes qui peuvent nous apprendre à en fabriquer. Les personnes ayant les capacités de nous aider sont priées de bien vouloir nous contacter au : 06.37.80.79.79; ou à l'adresse e-mail suivante : assojln@free.fr. Cordialement les jeunes de l'association Jeunes Loisirs et Nature.

    RépondreSupprimer
  13. je viens de faire un plein d'info grace à vous pour me lancer ce jour dans la construction.

    RépondreSupprimer
  14. En espérant que votre maison est terminée, ce qui serait super, je vous remercie pour les infos données sans contrepartie et notamment le plan et descriptif des toilettes sèches dont je me servirai bientôt. Encore Merci et bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour je suis a la recherche d'info!!!! car tout nouveaux pour moi car je suis en train de refléchir a enlever mes toilette normal pour un toilette seche. Mais le papier on le met ou? Dans la poubelle a coté ou dans le composte!!!!! merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On le met dans le compost, les vers de terres et autres limaces adorent ça !

      Supprimer
  16. En recherche de location de toilettes sèches pour mon mariage en aout, j'ai découvert votre blog et merci !!
    Je vais construire moi même mes toilettes, pour beaucoup moins cher et avec une certaine fierté !!

    Auriez-vous un coût approximatif des matériaux nécessaires à la construction de ces toilettes ?

    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Karine,

      A l'époque, environ 120 euros (de mémoire).

      Je suis curieux de savoir à combien cela vous reviendra en 2014 !

      Supprimer
    2. Bonjour,
      Je rentre de Bricoland avec tout le matériel pour construire ce modèle (bois, charnières, poignées et poubelles) il y en a pour environ 115 euros.

      Supprimer
  17. Bonjour,
    me voila partie pour construire nos toilettes sèches d’extérieur !
    Par contre je ne suis partane pour une poubelle pvc et l'inox est assez cher ...
    J'ai trouvé une poubelle en zinc inoxydable de 30L qui correspond très bien aux dimensions voulues !
    Pensez-vous que le zinc soit aussi bien que l'inox ?

    Je vous donnerai aussi mon cout de revient final !
    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A vrai dire, je n'en sais rien !
      Je suppose que ça doit être bien aussi.
      Peut-être un peu lourd, mais je suppose que l'inox l'est aussi en comparaison avec le PVC.

      Supprimer
  18. Merci beaucoup pour ces plans, je vais enfin pouvoir me servir de toilettes qui fonctionnent sans eau potable !! Je commence la construction dès ce soir !!!

    RépondreSupprimer
  19. brigit
    impeccable pour votre modèle, en plus droitier et gaucher, super !
    je vais les utiliser pour la ferme pédagogique qui va se réaliser pour l'année prochaine dans le Nord, région Avesnois afin d'accueillir tout ce petit monde merci beaucoup

    RépondreSupprimer
  20. bien bien bien, je m'en vais réaliser ça dans les jours à venir. Mais pour les ambidextres comment qu'on fait^^?

    RépondreSupprimer
  21. bien, bien , bien, je vais m'y atteler cette semaine. Mais il est ou le modèle pour les ambidextres??

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour,,,,,comment fixer vous la lunette ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout simplement avec les vis fournies avec la lunette, en creusant les trous correspondants dans la planche de support.

      Supprimer
  23. Bonjour, j'ai découvert votre blog il y a quelques jours étant à la recherche de plans pour me fabriquer mes propres WC portable pour les vacances. J'ai vérifié les mesures, trouvé une poubelle, choisi un abattent. là je reviens de brick marché pour acheter le bois et là, je ne pensais pas en avoir pour autant. 77€ de contreplaqué. Je ne les ai pas prisent. Pour combien en avez vous eut de faire des toilettes sèche ? Avez vous une astuce pour trouver du bois moins chère ? Je vais regarder se que je peux faire avec des palettes mais pour moi c'est trop épais et donc cela sera trop lourd. Merci pour votre aide. Je suis près de RENNES (35)

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour Mikaël. C'est moins cher que ce que ça nous a coûté : environ 100€ ! Il doit être possible de se débrouiller avec des bois de récupération. Mais il faudra sans doute adapter le plan, compte tenu de la différence d'épaisseur des bois.
    C'est vrai que c'est un coût, mais c'est quand même bien pratique d'avoir des bois de la bonne épaisseur et coupés exactement à la bonne dimension !

    RépondreSupprimer
  25. Oui merci. C'est vrai que c'est chère le bois !!! J'ai décidé de le faire avec du bois de palette non traité. J'en ai trouvé une déjà en bois brute. ça va me prendre plus de temps et beaucoup plus de travail mais cela en vaut le coup ;-) J'enverrais des photos du résultat si c'est pas mal ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super, bon courage alors ;-)

      Supprimer
  26. Bravo pour cette installation, il faut être convaincu de vos valeurs lorsque vous utilisez un matériel aussi naturel que des toilettes sèches ! Du coup, avez-vous besoin d'une aspiration centralisée dans votre salle de bain pour éviter que les odeurs restent ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Gabrielle :)

      En fait, il y a moins d'odeur que dans les WC classiques que nous utilisions dans notre ancien domicile ! Donc pas besoin de ventilation spéciale.

      Supprimer
  27. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  28. Bonjour !

    Nous avons décidé de nous lancer, les plans sont très clairs et ça met les toilettes sèches à la portée de tous ;-)
    J'essaie de chiffrer le projet, quelqu'un serait-il en mesure de nous dire combien de plaques entières (avant découpe) de chaque épaisseur ont été nécessaires ? J'avoue que je suis un peu nulle en calcul, ça m'aiderait beaucoup !!

    Merci !!

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour !

    Quelqu'un serait-il en mesure de me dire combien de plaques entières (avant découpe) de chaque épaisseur ont été utiles à la réalisation ? J'essaie de chiffrer mon projet ;-)

    Merci beaucoup !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie,

      A l'époque, j'ai payé environ 120 euros pour les bois, découpés directement par le vendeur.

      Mais je ne peux pas vous dire dans combien de plaques entières elles ont été découpées.

      Cela n'a d'ailleurs pas d'importance : c'est vendu à la surface réellement achetée, que les bois soit découpés sur des chutes ou des planches entières.

      Il suffit de donner au vendeur la surface complète de bois nécessaire pour chaque épaisseur, et il vous donnera le prix après découpe.

      J'ai préféré cette formule plutôt que d'acheter des plaques entières à découper soi-même parce qu'il n'est pas évident de couper aussi droit !

      Bonne construction !!

      Supprimer